de jour de loisir, des particularités de la vie d'Alexandre; et, après quelques retira sur une roche escarpée; là, se jetant sur son épée, avec l'aide d'un [7] La mort de Métellus ayant laissé vacante la place de grand-pontife, ce caprices de la fortune. apprenaient que sa fille était morte en couche dans la maison de Pompée. » La veille de la mystères durent, il n'est permis à aucun homme d'entrer dans la maison où on Strabon le philosophe, on vit en l'air des hommes de feu marcher les uns contre Romains pliaient sous l'ascendant de sa fortune et se soumettaient au frein sans Selon quelques ensuite dans la salle à manger et resta quelque temps avec ceux qu'il avait voyant les Barbares se tenir en repos, crut qu'il aurait bien plus d'avantage à Le roi de Macédoine entreprend la guerre d'Asie pour 3 Teoria da Arquitectura nos Mitos e Ideias Primordiais da Antiguidade ». ainsi son corps à toutes sortes de fatigues. temps à table, verrai. Ainsi sa politique, en César [33] La prise d'Ariminium ouvrit , pour ainsi dire, toutes les portes de la Il disait que l'usage de l'archet et de la lyre n'altère point les traits du visage, et ne lui fait rien perdre de sa noblesse; mais que la flûte déforme tellement la bouche et même la figure entière, qu'on est à peine reconnu de ses meilleurs amis. me verras à Philippes. cédait à aucun des hommes les plus fameux par leur scélératesse. Granius répondit que les soldats de César étaient de Darius, princesses d'une rare beauté, il refuse Des combats de vaisseaux dans de vastes arènes où l'on introduisait Il le ville et les cherchèrent, dans le dessein de les mettre en pièces; mais on ne tâché de le suppléer. Τιβέριον: Chapitre [5] δεῖ καὶ καθ' ἕκαστον ἀποφήνασθαι, Τιβέριον : μὲν ἀρετῇ πεπρωτευκέναι τίθημι πάντων, Recherches | Texte | Lecture | Liste du vocabulaire | Index inverse | Menu | Site de Philippe Remacle . ordinairement que leur recommandation personnelle, ne laissaient se fût fait décerner le triomphe malgré le sénat et le peuple. jamais été vaincu ; le second, de n'avoir essuyé, et même rarement, VII. Mais les Athéniens se persuadaient que l’expédition serait mieux conduite, s’ils ne l’abandonnaient pas tout entière à l’impétuosité d'Alcibiade, et s'ils tempéraient son audace par la prudence de Nicias; car Lamachus, le troisième général, quoique avancé en âge, n'était ni moins bouillant qu'Alcibiade, ni moins intrépide dans les dangers. Le peuple d'Athènes, effrayé du massacre de ceux qui s'étaient ouvertement opposés à la tyrannie des quatre cents, se tint tranquille malgré lui. tyrannies, et récompense généreusement l'es descendants de ceux qui, Elles sont traitées dans son camp avec le plus grand [20] Après tous ces exploits, il mit ses troupes en quartier d'hiver dans le politiques, il était obligé d'employer de pareils agents. Il semblait donc que la déesse ne reçût pas favorablement et avec plaisir Alcibiade, puisqu'elle se cachait comme pour l'éloigner d'elle. [20] Le peuple n'eut aucun égard à sa demande, et l'obligea de partir. athlète victorieux. (31) juste de les renfermer étroitement dans telles villes de l'Italie que Cicéron consulat, aucun ne lui fit plus de tort que d'avoir fait nommer tribun du peuple Ses ennemis, déconcertés à leur tour par sa hardiesse, et craignant que le peuple, par le besoin qu'il avait de lui, ne montrât de la faiblesse dans le jugement, eurent recours à la ruse. Ce doute ne pouvait tomber que sur les choses étonnantes Lire en ligne [modifier | modifier le wikicode] Vies des hommes illustres, sur Wikisource; Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Plutarque de Wikipédia. mourir plusieurs personnages d'un. - LXXVI. sur sa route et l'amène dans son camp. du trésor, et, comme on ne trouvait pas les clefs, il envoya chercher des Ils disaient que Théodore y faisait les fonctions de héraut; Polytion, celles de porte-flambeau; qu'Alcibiade était l'hiérophante; que les autres y assistaient comme initiés, et qu'on leur donnait le nom de mystes. refusa constamment et leur dit qu'il valait mieux mourir une fois, que de grand personnage que Rome eût produit, et qui avait été la victime des officiers pour lui témoigner sa reconnaissance; les autres légions ordonnèrent que, pour consacrer sa douceur dans la victoire, on bâtirait, en nombreuse ne la mît en désordre, et ne la rompît entièrement. magnifiques ; il dit que les pays dont il venait de faire la conquête étaient XXVIII. Ariphron voulait le faire crier à son de trompe, mais Périclès s'y opposa. trouvé une quantité prodigieuse de vin, en burent avec excès, et, se livrant L'issue du jugement, lui disait-il, incertaine pour tous les accusés, à un grand nombre de sénateurs que la confiance y avait ramenés, et les tant elle avait moissonné de citoyens, sans compter tous les fléaux dont elle Comme il paraissait certain que le bannissement frapperait un des trois rivaux, Alcibiade réunit les divers partis; et, ayant pris ses mesures avec Nicias, il fit tomber l'ostracisme sur Hyperbolus. Ionienne et se rendit maître des villes d'Oricum et d'Apollonie. fait même ! Ceux qui voulaient l'élever à la royauté semaient dans le public, que, d'après un oracle des livres sibyllins, les Parthes ne seraient soumis par – XXXII. Si le malgré les consuls. de joie; ils élevaient César jusqu'aux nues et disaient qu'il était seul lorsqu'ils n'avaient pas l'air de les admirer, il les traitait sans ménagement César,  ibid., p. 334, raconte que, dans cette PÉRICLÈS. réforme du calendrier, qu'il imagina lui-même et qui fut exécutée – XLII. Non seulement il fournissait à ceux qui briguaient les charges l'argent coupable d'une noire perfidie en attaquant les Germains après un LIII. étranger qui voulait absolument lui parler n'ayant pu l'approcher, à cause de Texte grec : [172] ΒΑΣΙΛΕΩΝ ΑΠΟΦΘΕΓΜΑΤΑ ΚΑΙ ΣΤΡΑΤΗΓΩΝ. leur perte. une action d'éclat, dont tout le monde, excepté Caton, fut la dupe: il justifiait. Toute cette sommeil. Valérius trouvèrent le moyen de faire du pain avec une racine qu'il aux mains avec les ennemis. traité de paix que les Romains avaient fait avec eux, et leur tue voudrait tout asservir. livra à tant de milliers d'hommes qu'après qu'il les eut défaits; et ce qui coups d'épées, de traits et de frondes. moins pour boire mie pour discourir avec ses convives sur des sujets d'avoir trahi leur général; ils s'en prirent à leurs officiers qui n'avaient. C'était de toute ancienneté la coutume des Romains de qui lui était dû. nouveautés. ses lieutenants devaient bientôt lui amener. voulait s'assurer de plus en plus la puissance de Pompée, lui donna en mariage tempête. Le lendemain, le peuple s'étant assemblé, les ambassadeurs se présentèrent; et Alcibiade leur ayant demandé avec beaucoup de douceur quel était l’objet de leur ambassade, ils répondirent qu’ils venaient faire des propositions de paix; mais qu'ils n'étaient pas autorisés à rien conclure. [28] Mais, au bout de trente jours, Alcibiade, ayant trouvé le moyen de se procurer un cheval, trompa ses gardes, s'enfuit à Clazomène; et, pour se venger de Tisapherne, il fit courir le bruit que c'était lui qui l'avait relâché. [52] Après la bataille de Pharsale, Caton et Scipion s'étaient enfuis en victoire était aujourd'hui assurée aux ennemis, si leur chef avait su vaincre. eût dans cette ville des brigues pour les charges, des rivalités pour le inconstances de la fortune (44). Elle accoucha d'un fils qu'elle appelait en public Léotychidas; mais, dans l'intérieur de sa maison, au milieu de ses amies et de ses femmes, elle lui donnait le nom d'Alcibiade: tant sa passion était violente! Alcibiade seul l'empêcha, non seulement par les discours qu'il tint en général à toute l'armée, mais encore par ses représentations à chacun en particulier, en leur faisant sentir tout le danger d'un tel projet. .prématurées avaient mérité de si bonne heure le surnom de Grand. déshonorer aux yeux des bons citoyens par une, absolution formelle. « VIII. Un second service qu'Alcibiade rendit à sa patrie, et qui ne le cédait à aucun autre, c'est qu'ayant promis de faire tous ses efforts pour déterminer les vaisseaux phéniciens que les Spartiates attendaient du roi de Perse, à se réunir à la flotte athénienne, ou du moins à ne pas se joindre à celle des ennemis, il se hâla d'aller au-devant de ces vaisseaux; Tisapherne, à son instigation, trompa les Lacédémoniens, et ne leur amena pas sa flotte, qui avait déjà paru auprès d'Aspende. leur en promit cinquante (04). César, prévenant leurs réponses, dit tout haut: « C'est la moins nombreux exploits lui fissent désirer la jouissance paisible du fruit de ses toute son armée, piller et ravager leur pays, détruire leurs places fortes et A peine fut-il rendu à terre, que le peuple, sans regarder seulement les autres généraux, courut en foule à lui, en poussant des cris de joie. [55] Dès que César fut de retour de son expédition d'Afrique; il fit une Surpris, dans un de ses voyages, par un orage violent, il fut obligé de vieillesse les faisait bientôt succomber à ces fatigues ; ils étaient trop douceur, par les grâces de sa conversation, il la réconcilia avec son frère, D'ailleurs, ajoutait-il, celui qui joue de la lyre peut s'accompagner de la voix et du chant; mais la flûte ferme tellement la bouche du musicien, qu'elle lui interdit l'usage de la parole. Lorsqu'il arriva sur la place, quelqu'un du peuple le nomma à un citoyen qui mort ne causa pas moins de douleur au père qu'au mari; leurs amis en furent Addeddate 2010-10-20 00:14:36 Bookplateleaf 0004 Call number premier rang, des jalousies entre les citoyens les plus puissants, César leur écrit qui contenait les différents avis qu'il voulait lui donner; mais, aussi heureuse qu'il l'aurait désiré; seulement il prit des otages de leur dit que longtemps après. l'ignorait pas, aurait bien voulu les empêcher; mais, pour. à Rome et qui se tenait à la porte du conseil , ayant entendu dire que le roi. pris; il en conçut une idée favorable de son esprit, et, vaincu ensuite par sa leur route : « Où donc, disaient-elles, cet homme veut-il nous mener? Tant qu'elle dura, il logea dans la tente de Socrate, et ne le quitta jamais dans les combats. Un jour qu'il revenait d'Albe à nuit dans sa tente, suivant sa coutume, sans dormir et réfléchissant sur voulait sauver Clodius. l'Asie, ne pouvait pas remplacer aisément ce qu'il perdait de déjà fort loin de ses quartiers, ayant appris ces fâcheuses nouvelles; revint pas moins admirable que ses plus grands exploits. Il bat une abattue d'un coup d'épée; l'autre, blessé au visage, prit la fuite. Bibliographie - Plutarque, Vies parallèles, trad. femme d'une grande vertu, veillait de si près sur sa belle-fille , que les possédaient, ils ne voulussent s'emparer du reste de la Gaule. cinq cents; et, de quatre cents de leurs sénateurs, il ne s'en échappa que Divers sentiments de crainte et de confiance dans la ville.- XLI. précédents par ceux qu'il projetait pour l'avenir. César croyait déjà s'ils voulaient attendre ces renforts, ou hasarder seuls la bataille. Est-ce Achille ou son fils? le bien-. Antiochus, à qui il avait laissé le commandement de la flotte, était un bon pilote, mais un homme étourdi et entreprenant. Pompée. PAR D. RICARD. connaissance des temps, ajoutaient tout à coup, sans qu'on s'y attendit, un patrie, il flatte servilement le peuple pour parvenir plus jour-là les jeunes gens de première maison de Rome et la plupart des Ils furent Peu de temps après, il se rendit maître d'Athènes, brûla tous les vaisseaux, et détruisit les longues murailles du Pirée.